Archives | Blog Hexadirect

03 70 27 60 00 Du lundi au vendredi de 9h à 19h Demande de rappel immédiat

Archives

Assurances de prêt : tout comprendre

Dans le cadre d’un rachat de crédits, comme c’est le cas pour toute procédure de crédit, la souscription à différents types d’assurances est généralement évoquée. Mais en quoi consistent vraiment ces assurances ? Quel est leur intérêt et quel est leur coût ? Voici autant de questions fréquentes auxquelles nous vous proposons ici des réponses pratiques. Les assurances de prêt, qu’est-ce que c’est ? Les assurances de prêt sont un type particulier d’assurances qui protège les institutions financières ou les banques contre d’éventuels défauts de solvabilité de leurs emprunteurs. Il peut en effet arriver que l’emprunteur ne soit pas en mesure, pour une raison ou pour une autre, de rembourser le crédit qu’il a contracté. Les cas de décès, d’invalidité ou de pertes d’emploi sont les plus fréquents. En de telles circonstances, les différentes assurances de prêt souscrites permettent à l’organisme prêteur de garantir le remboursement en intégralité du crédit. Ces assurances sont temporaires et se limitent exclusivement à la durée de l’emprunt qu’elle couvre. En général, cette forme d’assurances est souvent complétée par d’autres garanties d’assurances portant sur la couverture de différents risques courants. A quoi servent les assurances de prêt ? Dans le cadre d’un rachat de crédits, les assurances de prêts ont pour rôle de garantir le capital que reste devoir le débiteur en cas de décès, d’invalidité, ou d’incapacité financière. Elles permettent d’une part à la banque qui rachète le crédit d’avoir la garantie de rentrer en possession du capital qu’elle prête. Et d’autre part, elles permettent à l’assuré d’éviter une saisie de ses biens dans les situations d’insolvabilité décrites plus haut. C’est donc une...

Remboursement anticipé rachat de crédits

Vous avez eu recours à un rachat de crédits et vous avez désormais la possibilité de rembourser par anticipation tout ou une partie de ce que vous restez devoir ? Voilà une excellente idée. Mais dans quelles conditions cela est-il envisageable ? De même, quels sont les frais qui sont liés à une telle procédure ? Le remboursement anticipé d’un rachat de crédit, dans quelles conditions ? En vertu de l’article L311-22, il est donné la possibilité à tout emprunteur de rembourser par anticipation, sur son initiative personnelle, son crédit. Ce remboursement anticipé peut concerner une partie ou la totalité du montant dû. Dans le cadre d’un rachat de crédits, cette disposition n’est cependant valable que dans le cas d’un regroupement de crédits à la consommation. En d’autres termes, les rachats de crédit immobilier ne peuvent faire l’objet d’un remboursement anticipé. Toutefois, dans le cadre d’un rachat de crédits « mixte », intégrant à la fois crédits à la consommation et crédits immobiliers, un remboursement anticipé est envisageable. Combien ça coûte ? Contrairement aux dispositions initiales de l’article L311-29 du code de la consommation qui dispose que le remboursement par anticipation peut s’effectuer sans indemnité, le remboursement anticipé d’un rachat de crédits à la consommation peut occasionner des frais. En effet, conformément à la Loi Lagarde du 1er mai 2011, la banque peut exiger des pénalités de remboursement anticipé correspondant au manque à gagner lié aux intérêts qui ne seront pas perçus. Ces pénalités ne peuvent toutefois être appliquées que sur les crédits amortissables et au-delà de 10 000 euros de remboursement anticipé par période d’un an. Par ailleurs,...

Frais rachat de crédits

Le recours à un regroupement de crédits est une opération attractive. Et pour cause, elle facilite l’étalonnement sur une plus longue durée des dettes de l’emprunteur, allégeant du coup la lourde charge de remboursement qui pèse sur ses épaules. Toutefois, cette technique suscite beaucoup d’interrogations, notamment en ce qui concerne les frais éventuels qu’elle peut engendrer. En effet, il faut garder à l’esprit que certains frais sont obligatoires et d’autres facultatifs ou annexes. Pour vous éclairer sur la question, voici un aperçu des frais à prévoir. Quels frais vous obligent ? Les plus emblématiques restent avant tout les frais d’étude de dossier. A l’instar d’autres opérations propre au milieu bancaire, le recours au regroupement de crédits exige le versement obligatoire de frais d’étude de dossier. Toutefois, ceux-ci ne sont rendus obligatoires qu’à partir du moment où votre demande a reçu une suite favorable. Ce qui signifie qu’une demande ayant juste fait l’objet d’une simple étude de la part d’une institution bancaire ne saurait engendrer le paiement d’une quelconque somme. En dehors des frais de dossier, la souscription d’une Assurance Décès Invalidité est également obligatoire. Cette mesure vise à garantir le remboursement des mensualités du crédit contracté en cas de décès de l’emprunteur ou en cas d’accident grave résultant en une invalidité temporaire ou définitive. En outre, il peut être exigé de vous des indemnités de remboursement anticipé (IRA) à l’occasion d’une opération de regroupement de crédits. S’il s’agit d’un crédit immobilier qui fait l’objet de rachat, alors la valeur des IRA vaudra 3% du capital restant. Les IRA sont également appliquées lorsque l’opération de regroupement porte sur des crédits...