03 70 27 60 00 Du lundi au vendredi de 9h à 19h Demande de rappel immédiat

Actualités rachat de crédit

Autour du défaut de paiement des primes d’assurance d’habitation

Le non-paiement, ou même le retard de paiement de la cotisation d’assurance, cela vous coûtera très cher à coup sûr. En voulant jouer au chat et à la souris avec votre assureur, vous vous heurterez à la Justice. L’assureur a une très large marge de manœuvre. Il peut résilier ou simplement suspendre le contrat. Dans les deux cas, la cotisation impayée reste due et le retard de paiement vous oblige à verser des intérêts. La résiliation ou la suspension du contrat Et l’assuré et l’assureur doivent scrupuleusement observer les délais légaux en la matière. Car toute initiative prise sans respect de ces délais n’a pas de valeur légale. L’assuré doit s’acquitter de sa cotisation au plus tard 10 jours après l’échéance du contrat. Passé ce délai, son contrat est suspendu de plein droit. Son assurance habitation ne couvre donc plus les garanties qu’il avait souscrites. De son côté, l’assureur a 30 jours pour sommer l’assuré de s’acquitter de la cotisation impayée. Cette sommation se fait par lettre recommandée avec accusé de réception, sous peine de nullité. Pendant ces 30 jours, le contrat est suspendu, mais la cotisation impayée reste due, évidemment. Si l’assuré fait fi de la sommation, l’assureur dispose de 10 jours pour prendre une décision : poursuivre une suspension du contrat ou le résilier sèchement. Quelle que soit la décision prise par l’assureur, il doit la notifier à l’assuré par lettre recommandée avec accusé de réception. Une compagnie d’assurance a toute une batterie de juristes, ce n’est donc pas elle qui ferait un faux pas. Ce qui est encore plus intéressant, ce sont les conséquences de la résiliation...

“Assurance de prêts : Quoi, pourquoi, combien ?”

Read more

Assurances de prêt : tout comprendre

Dans le cadre d’un rachat de crédits, comme c’est le cas pour toute procédure de crédit, la souscription à différents types d’assurances est généralement évoquée. Mais en quoi consistent vraiment ces assurances ? Quel est leur intérêt et quel est leur coût ? Voici autant de questions fréquentes auxquelles nous vous proposons ici des réponses pratiques. Les assurances de prêt, qu’est-ce que c’est ? Les assurances de prêt sont un type particulier d’assurances qui protège les institutions financières ou les banques contre d’éventuels défauts de solvabilité de leurs emprunteurs. Il peut en effet arriver que l’emprunteur ne soit pas en mesure, pour une raison ou pour une autre, de rembourser le crédit qu’il a contracté. Les cas de décès, d’invalidité ou de pertes d’emploi sont les plus fréquents. En de telles circonstances, les différentes assurances de prêt souscrites permettent à l’organisme prêteur de garantir le remboursement en intégralité du crédit. Ces assurances sont temporaires et se limitent exclusivement à la durée de l’emprunt qu’elle couvre. En général, cette forme d’assurances est souvent complétée par d’autres garanties d’assurances portant sur la couverture de différents risques courants. A quoi servent les assurances de prêt ? Dans le cadre d’un rachat de crédits, les assurances de prêts ont pour rôle de garantir le capital que reste devoir le débiteur en cas de décès, d’invalidité, ou d’incapacité financière. Elles permettent d’une part à la banque qui rachète le crédit d’avoir la garantie de rentrer en possession du capital qu’elle prête. Et d’autre part, elles permettent à l’assuré d’éviter une saisie de ses biens dans les situations d’insolvabilité décrites plus haut. C’est donc une...

Remboursement anticipé rachat de crédits

Vous avez eu recours à un rachat de crédits et vous avez désormais la possibilité de rembourser par anticipation tout ou une partie de ce que vous restez devoir ? Voilà une excellente idée. Mais dans quelles conditions cela est-il envisageable ? De même, quels sont les frais qui sont liés à une telle procédure ? Le remboursement anticipé d’un rachat de crédit, dans quelles conditions ? En vertu de l’article L311-22, il est donné la possibilité à tout emprunteur de rembourser par anticipation, sur son initiative personnelle, son crédit. Ce remboursement anticipé peut concerner une partie ou la totalité du montant dû. Dans le cadre d’un rachat de crédits, cette disposition n’est cependant valable que dans le cas d’un regroupement de crédits à la consommation. En d’autres termes, les rachats de crédit immobilier ne peuvent faire l’objet d’un remboursement anticipé. Toutefois, dans le cadre d’un rachat de crédits « mixte », intégrant à la fois crédits à la consommation et crédits immobiliers, un remboursement anticipé est envisageable. Combien ça coûte ? Contrairement aux dispositions initiales de l’article L311-29 du code de la consommation qui dispose que le remboursement par anticipation peut s’effectuer sans indemnité, le remboursement anticipé d’un rachat de crédits à la consommation peut occasionner des frais. En effet, conformément à la Loi Lagarde du 1er mai 2011, la banque peut exiger des pénalités de remboursement anticipé correspondant au manque à gagner lié aux intérêts qui ne seront pas perçus. Ces pénalités ne peuvent toutefois être appliquées que sur les crédits amortissables et au-delà de 10 000 euros de remboursement anticipé par période d’un an. Par ailleurs,...

Frais rachat de crédits

Le recours à un regroupement de crédits est une opération attractive. Et pour cause, elle facilite l’étalonnement sur une plus longue durée des dettes de l’emprunteur, allégeant du coup la lourde charge de remboursement qui pèse sur ses épaules. Toutefois, cette technique suscite beaucoup d’interrogations, notamment en ce qui concerne les frais éventuels qu’elle peut engendrer. En effet, il faut garder à l’esprit que certains frais sont obligatoires et d’autres facultatifs ou annexes. Pour vous éclairer sur la question, voici un aperçu des frais à prévoir. Quels frais vous obligent ? Les plus emblématiques restent avant tout les frais d’étude de dossier. A l’instar d’autres opérations propre au milieu bancaire, le recours au regroupement de crédits exige le versement obligatoire de frais d’étude de dossier. Toutefois, ceux-ci ne sont rendus obligatoires qu’à partir du moment où votre demande a reçu une suite favorable. Ce qui signifie qu’une demande ayant juste fait l’objet d’une simple étude de la part d’une institution bancaire ne saurait engendrer le paiement d’une quelconque somme. En dehors des frais de dossier, la souscription d’une Assurance Décès Invalidité est également obligatoire. Cette mesure vise à garantir le remboursement des mensualités du crédit contracté en cas de décès de l’emprunteur ou en cas d’accident grave résultant en une invalidité temporaire ou définitive. En outre, il peut être exigé de vous des indemnités de remboursement anticipé (IRA) à l’occasion d’une opération de regroupement de crédits. S’il s’agit d’un crédit immobilier qui fait l’objet de rachat, alors la valeur des IRA vaudra 3% du capital restant. Les IRA sont également appliquées lorsque l’opération de regroupement porte sur des crédits...

Retraité : Jusqu’à quel âge puis-je bénéficier d’un rachat de crédits ?

L’arrivée de l’âge de la retraite engendre la plupart du temps une baisse de revenu qu’il est judicieux d’anticiper. Si vous êtes dans ce cas et que vous redoutez de devoir minorer votre train de vie, le regroupement de crédits peut vous permettre d’optimiser votre budget en n’ayant plus qu’une seule et unique mensualité affinée à payer. De plus, Hexadirect s’occupe de tout, vous n’aurez qu’un seul interlocuteur et ne serez pas obligé de changer de banque. Les différentes possibilités de regroupement de crédits Le regroupement de crédits sénior ne prendra pas la même forme selon que vous êtes propriétaire ou locataire de votre logement principal. En effet, dans le premier cas, il permettra de réunir deux types de crédits : le crédit immobilier et le crédit à la consommation. Pour ce faire, on rassemble tous les remboursements de prêts en un seul pour n’avoir plus qu’une seule mensualité à payer. La particularité de ce type de rachat de crédits est qu’il nécessite une garantie hypothécaire établie chez un notaire, le prêteur demandant une sécurité quant au remboursement du crédit. Une analyse précise de la situation du ménage retraité, ou en passe de le devenir, est alors faite et un dossier est constitué. L’intérêt étant, bien sur, de réduire la masse mensuelle des crédits de façon notable. En ce qui concerne les retraités locataires de leur logement, la seule solution pour effectuer un regroupement de crédits est de regrouper plusieurs crédits à la consommation. Cette solution est particulièrement intéressante lorsqu’il s’agit de crédits dont le taux est élevé et notamment les crédits renouvelables. Dans ce cas, le regroupement de...

Banques : négocier son crédit immobilier

Grâce à la baisse des taux qui atteignent depuis quelques mois des niveaux historiquement bas, les emprunteurs peuvent obtenir des conditions de crédits exceptionnellement favorables. Ce climat ouvre de nouvelles opportunités de rachats ou de renégociation de prêts immobiliers. Toutefois, les banques se montrent aujourd’hui plus prudentes que par le passé et freinent souvent les ardeurs d’acquéreurs dont le profil n’apporte pas de garanties suffisantes. Des banques toujours plus exigeantes Les banques ont aujourd’hui très largement durci les conditions d’accès aux crédits immobiliers en sélectionnant les profils présentant le moins de risque. Si chaque banque a ses propres conditions d’octroi, toutes privilégient les acquéreurs disposant d’un apport personnel conséquent, signe d’une capacité d’épargne régulière. Les secundo-accédants qui ont vendu un bien pour en acheter un autre sont dans ce cas en très bonne position. Un contrat à durée indéterminée est dans la grande majorité des cas exigé, et si l’ancienneté est un élément important, les salariés avec un fort potentiel professionnel sont aussi appréciés. Cette sélectivité est un véritable frein à l’accession ou à la renégociation pour les ménages ne répondant pas à toutes ces exigences. Quelques conseils pour mieux négocier un prêt immobilier Pour mettre toutes les chances de son côté, il est essentiel de soigner son profil emprunteur. Démontrer sa capacité à rembourser un crédit commence par une préparation méticuleuse du dossier, en insistant sur les perspectives d’épargne future que les mensualités de remboursement n’épuiseront pas. De plus, les banques étant très réticentes à prêter aux acquéreurs déjà engagés auprès d’autres institutions, il est préférable de ne pas présenter de relevé de compte montrant des crédits à la...